Menu

Guillaume et Nathalie

10 septembre 2013 - Coup de coeur
Guillaume et Nathalie

Il a cinquante ans, elle une trentaine d’années ; elle est architecte, il est sociologue. Ils travaillent ensemble, dans une ONG à Haïti, où ils sont nés, autour d’un projet de centre polyvalent. Guillaume a toujours vécu là; Nathalie est partie longtemps du pays, vers la France, puis elle est revenue. Ce qui les rapproche, c’est un trouble provoqué mutuellement par la vue de l’autre, une curiosité qui excite leurs sens. Car malgré leurs différences, un immense désir les lie ; envie de vivre, de ressentir encore, d’aimer.

Le début du roman est explicite : c’est la première fois, la concrétisation du petit manège mis en place depuis quelques mois, le moment où ils sont prêts à coucher ensemble. Puis, comme une pelote de laine que l’on déroule, l’auteur nous raconte ses personnages, comment s’est fait la rencontre, les premières impressions de l’un comme de l’autre, l’éveil de l’intérêt, le jeu, la drague. Avec derrière eux, en toile de fond, Port-au-Prince, une ville et un pays tout entier en proie au chaos, comme une bombe prête à exploser. Nous sommes à la veille du séisme de janvier 2010 ; la tension est palpable et favorise la résurgence du passé. Que se cache-t-il derrière les silences de Nathalie, qui aime tant se poster derrière son appareil photo, mettant une barrière entre elle et le monde, tout en cherchant à le capter dans toute son immédiateté ?

J’ai rarement lu un roman traitant d’une manière aussi belle et juste la question du désir. Si la littérature contemporaine a tendance à prendre le sexe comme sujet de prédilection, parce qu’il fait vendre, son utilisation littéraire reste souvent vide de sens. Ici, il n’en est rien. Je me suis laissée portée par cette lecture qui sonne juste, vrai, et qui m’a touchée, sans que je sache forcément expliquer pourquoi. Cette atmosphère pré-apocalyptique y est peut-être pour quelque chose ; le fait que je ne connaisse rien d’Haïti aussi. Je vous invite en tout cas à vous laisser porter par l’écriture sensible de Yanick Lahens ; pour ma part ce fut un très agréable moment.

 

Guillaume et Nathalie, de Yanick Lahens. Éditions Sabine Wespieser. 169 pages. 2014.

Étiquettes : , , ,

3 réflexions sur “ Guillaume et Nathalie ”

fleurfleur

J’en avais entendu parler dans la grande librairie et c’est un livre que j’aimerais lire…

Répondre
Manoulivre

J’ignorais que la grande librairie en avait parlé… mais je te le conseille vivement !!!

Répondre
Luc

Bonsoir Manoulivre, Pour ma première visite j’ai eu le sentiment d’être au seuil d’un monde passionnant … Donc à bientôt, Luc

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *