Menu

Invictus

19 novembre 2012 - Autres livres/Poésie
Invictus

Hier soir passait sur France 2 le film Invictus, de Clint Eastwood. On y découvre le rôle joué par Nelson Mandela et son implication dans la coupe du monde de rugby qui vit gagner l’équipe sud-africaine en 1995. Le pari de Mandela était de soutenir les Springboks, équipe représentant l’ex classe dominante blanche symbole de l’apartheid, pour mieux unir sa nation « arc-en-ciel » autour du sport.

Dans le film, le poème est donné par le Président de l’Afrique du Sud au capitaine de l’équipe. Ce texte de William Ernest Henley, écrit en 1875 sur son lit d’hôpital après qu’il ait été amputé du pied, et publié pour la première fois en 1888, est le poème préféré de Mandela. Personnellement, je trouve le texte magnifique, et comprend qu’il ait pu permettre à un homme ayant passé 27 années de sa vie emprisonné de garder l’espoir…

La traduction ci-dessous est une copie de celle faite dans le film (merci Wikipédia).

Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *