Menu

Le potentiel érotique de ma femme

31 mai 2013 - Romans
Le potentiel érotique de ma femme

Hector souffre de collectionnite aiguë. Il a collectionné « les timbres, les diplômes, les peintures de bateaux à quai, les tickets de métro, les premières pages des livres, les touilleurs et piques apéritif en plastique »

Lorsqu’il annonce à ses collègues sa volonté d’en finir avec les collections, ces derniers se collectent pour le soutenir… mais ce ne sera pas suffisant pour qu’il puisse s’en sortir. Au plus bas moralement, il fait une tentative de suicide, qu’il râte avant même de l’avoir « tentée ». Revenu après six mois de convalescence, enfin guéri, il décide de prétexter un voyage aux Etats-Unis pour expliquer son absence à son entourage. C’est dans ses recherches à la bibliothèque qu’il fait la connaissance de Brigitte. Un mariage est rapidement célébré. Mais très vite, malgré un bonheur sans nuages, Hector va se trouver plus que troublé en découvrant le potentiel érotique de sa femme lors d’une séance de… lavage de vitres ! Et s’il se mettait dorénavant à collectionner… sa femme ?

C’est le second roman de David Foenkinos que je lis, dans un registre un peu différent de celui de La Délicatesse. Le ton est drôle, truffé de passages loufoques. Après de nombreuses lectures déprimantes, j’ai vraiment apprécié de passer à un livre plus divertissant ! A noter : malgré leur caractère plutôt déjanté, David Foenkinos n’en oublie pas moins de donner des traits humains à ses personnages, de créer des figures attachantes. Et si certains ont pu critiquer la fin, jugée trop « facile », pour ma part, elle m’a fait rire. Non pas pour le côté happy-end, mais vraiment parce que l’auteur suit son idée jusqu’au bout…

Un peu de fraîcheur fait du bien aussi, parfois, en littérature ! Alors si vous ne savez pas quoi emmener dans vos valises cet été, prenez Le potentiel érotique de ma femme avec vous. Vous allez rire, être ému peut-être, le dévorer sûrement.

 

Le potentiel érotique de ma femme, de David Foenkinos. Éditions Folio. 179 pages. 2005.

2 réflexions sur “ Le potentiel érotique de ma femme ”

Lili Galipette

C’est le seul Foenkinos que j’ai lu. J’avais aimé l’histoire, même si je l’avais trouvé un peu trop légère.

Répondre
Manoulivre

Et puis l’écrivain est adorable, vraiment cool avec ses lecteurs, drôle, charmant… Ca me fait penser que je n’ai toujours pas écrit mon article sur ma rencontre avec lui grâce au concours RATP que j’avais gagné !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *