Menu

Paris : 1945-1975

18 mai 2014 - Autres livres/Poésie
Paris : 1945-1975

Une fois n’est pas coutume, je souhaitais vous parler d’un « beau livre ». Pas un roman, ni une bande-dessinée, mais un livre avec plein de belles photos, à feuilleter un dimanche dans son canapé…

Dans Paris 1945-1975, il est question de Paris bien sûr, mais pas sous l’angle touristique auquel on est souvent habitué. Ici, il est question de société, d’architecture et d’histoire. Vous vous délecterez bien sûr des belles images qui l’illustre, mais pour ma part, ce qui m’a le plus intéressé c’est vraiment le texte, riche et varié. J’ai appris beaucoup de choses que j’ignorais sur ma ville.

Saviez-vous par exemple que jusqu’en 1940, l’Avenue des Champs-Élysées était pavée de bois ? Les pavés en pierre que nous connaissons aujourd’hui ne sont apparus que bien plus tard. Connaissez-vous le terme de « hussards », qui définit, dans les années 50, la communauté littéraire qui se constitue en réaction contre l’esprit politique de Saint-Germain-des-Prés incarné par le couple Sartre-Beauvoir ? Ou encore qu’en 1958, à l’ouverture d’un des premiers grands supermarchés « à l’américaine », 90% des clients refusaient l’idée du caddie (alors quatre à cinq fois plus petit qu’aujourd’hui) par peur du ridicule ou des collisions ? Et que certains réclamaient même un sens de circulation obligatoire ?! Dans la même veine, je ne savais pas qu’on appelait les pervenches des « aubergines » (à cause de la couleur de leur uniforme) jusqu’en 1978 !

Un seul bémol à ces compliments, la mise en page et l’organisation du livre. Personnellement, j’aurais carrément préféré un plan chronologique plutôt qu’un plan thématique, peut-être un peu plus scolaire mais qui aurait eu le mérite de la clarté. Idem pour le maquettage, qui fait « jongler » le lecteur entre paragraphes de textes et photos.

Cependant, si vous souhaitez vous évader et en apprendre un peu plus sur Paris, je vous recommande cette lecture divertissante et instructive !

 

Paris, 1945-1975, de Aude de Tocqueville. Éditions Aubanel. 157 pages. 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *